Bienvenue sur notre site Cuba Ron S.A.

Cuba Ron S.A. Corporation est l'organisation productrice des marques de rhum à Cuba, récepteur des traditions les plus fidèles de la culture cubaine du rhum.

Voir les conditions d'utilisation

Nouvelles

Recherche

 

Comme dans les histoires des impossibles où apparaissent héroïnes, elle est arrivée aux nouveaux endroits en concevant les pratiques industrielles au-delà du sceau masculin. Après 2017, Ada Milagros Smith Machado est partie de l’équipe de travail de la Corporation Cuba Ron S.A., grâce à son rôle de programmatrice de la Direction Industrielle, un milieu qui s’occupe à la gestion de l’organisation productive dans les usines du rhum. Arrières les graphiques et les dossiers d’archives, sans perdre l’iman de la créativité qui capte ses meilleures énergies, cette femme a joué pour le gain dans le monde des chiffres avec la plus franque affinité et a incorporé le bon-faire comme mission face à l’entourage professionnel qui la soutient.     

Comment s’est fait l’accomplissement du travail dans les filières du rhum et quel est votre rôle dans ce procès ?

Nous répondons avec l’analyse correspondante les demandes, et tenant en compte les inventaires de la situation des usines du rhum nous déterminons la programmation productive et sa séquence ultérieure. Dans le contexte de la pandémie, la situation devienne plus difficile à cause de la diminution considérable du commerce international et la perte de nouvelles possibilités du marché.  Le moment actuel oblige la recherche des solutions et dans ce contexte de survivance nous ne reculons pas face aux difficultés liées à l’acquisition des alcools. Ces indicateurs négatifs nous contraignent à être plus créatifs, à chercher les solutions les plus compétentes.  

Les trois femmes engagées dans notre département, faisons les alliances pendant toute la journée, en partageant la profession avec les tâches de la maison. Cette série d’actions quotidiennes implique beaucoup d’efforts qui accaparent notre dimension temporale et affective avec mes deux filles, mon épouse et la famille en générale, témoins du temps qui nous transférons à la consécration personnelle. Notre rôle est vraiment un défi qui implique de planifier au détail les quantités du produit et à chaque moment nous méditons comment ces devoirs peuvent être perfectionnés. Chacune des usines du rhum comptent avec un département qui s’occupe de la programmation, avec directe communication avec nous, en relation aux paramètres de la production et en fonction de l’accomplissement du travail.

Comment valorisez-vous la présence des autres femmes comme vous dans ce centre, d’après votre vision et au-delà de votre expérience ?

D’après mon expérience, j’ai dirigé des autres institutions antérieures, par exemple une banque où j’ai emmené aux hommes et peut être que pour certains a été étonnante, mais quand vous exercez la profession avec sagesse, consécration et bon-faire vôtres compagnons peuvent être très réceptifs.  

Une fois incorporée à l’équipe de Cuba Ron, j’ai transité petit à petit, dès la direction de finances jusqu’au département de programmation.  Il était à ce moment plusieurs femmes dans la Corporation ; elles m’ont aidé beaucoup, et sa compagnie m’a donné l’énergie du travail et le désir d’être plus compétente.  Pendant mon parcours professionnel, jamais mon travail a passé inattendu, pour cette raison me motive suffisamment le fait de percevoir la grande distribution nationale de nôtres boissons. 

Il y a femmes homologues à nous dans les autres provinces comme Santiago de Cuba, ce fait confirme que notre présence est équilibrée dans les autres régions du pays. Quand j’ai écouté la première fois le mot «industrie» je l’ai associé aux hommes ; malgré cette circonstance, dans l’actualité il faut tenir en compte la présence féminine dans le secteur plus que jamais et notre département a été commandé par des femmes.

Dans ces endroits productifs je me bénéficie avec la présence de mes collègues hommes. Je n’ai pas perçu une expression de ségrégation ou de relégation. Dans la Corporation n’a eu pas lieu aux différences entre les genres et jamais s’est discriminé à une femme, au contraire, s’est exalté sa volonté d’apprendre avec un langage diaphane et ouverte. 

Maintenant, chez la maison, comment distribuez-vous les tâches domestiques et les temps de la famille avec la responsabilité de la Corporation ?

Notre travail ne s’arrête jamais, malgré les limitations matérielles et la diminution du personnel du travail. La clé pour l’organisation est identifier le sens correct : c’est-à-dire, trouver les réponses aux problèmes de la production.

Je me réveille presque tous les jours à 5 heures ou 6 heures du matin en compagnie de ma fille étudiante de stomatologie qui fait recherches épidémiologiques dans le quartier. Nous faisons travail en commun dans la maison. Je le consacre le majeur temps à la famille et je le partage avec les responsabilités du travail. Dans l’espace du télétravail les trois femmes du département nous communiquons grâce à la voie téléphonique. Pour nous l’organisation représente un défi, pourtant le travail doit être accompli. 

Comment participez-vous dans les essais cliniques de la vaccine Soberana 02 ?

Grâce aux médias nous avons connus les détails sur les phases d’essai de la vaccine. Avant la mise en marche de la vaccination dans la polyclinique de notre quartier, nous a informé la coordinatrice de l’essai clinique que nous avions été élus comme pré-candidats pour l’application de la Soberana 02 ; après le procès de capacitation, nous avons participé au cycle de vaccination. Nous avons accepté à cause de notre désir de contribuer à la disparition de la pandémie, et guidés pour le sens de responsabilité face aux nôtres parents. À l’intérieure de la Corporation, la nouvelle a été accueilli par mes collègues avec satisfaction ; ils m’ont aidé et se préoccupent de notre évolution clinique. Ce défi est devenu autre expérience qui complémente ma condition de cubaine, mère de famille et femme travailleuse.

Êtes-Vous Prêt à Apprendre au sujet de Cocktails cubains?
Est maintenant commencé
Édition limitée

Rhum Siglo y 1/2

Afin de commémorer le 150 anniversaire, les Maîtres du Rhum ont préparé un nouveau produit, avec une production limitée par son incroyable qualité. Maintenant, nous présentons un produit qui est l'excellence même, quelque chose de sublime préparé avec beaucoup d'amour, de dévouement et de mysticisme, en l'honneur du rhum cubain authentique et authentique de tous les temps.

Degré alcoolique: 40%

Couleur: Moyen-foncé

Qualité: 100%

Édition limitée

Cubay Carta Blanca Extra Viejo

Unique et irremplaçable, d'une saveur extraordinaire et d'un arôme délicat, le rhum cubain provient de la canne à sucre qui, avec sa douceur et son esprit, s'exprime dans une magnifique eau-de-vie sagement vieillie et les secrets centenaires des Maîtres cubains du Rhum. sont le complément de cette création mythique.

Degré alcoolique: 40%

Couleur: Lumière-Ambre

Qualité: 95%

Édition limitée

Rhum Santiago de Cuba 500

Son goût est un voyage magique à travers les saveurs de fruits variés et doux et les épices qui poussent sur cette terre. Le Rhum Santiago de Cuba 500 est une rencontre privilégiée à cent pour cent avec le personnage de Santiago.

Degré alcoolique: 40%

Couleur: Foncé

Qualité: 100%

Édition limitée

Rhum Isla del Tesoro

C'est un mélange de bases de rhums vieillis dans des «coffres précieux», qui reproduisent une fois de plus le «joyau merveilleux». du rhum cubain, héritier de la sagesse, la livraison et le travail de la vigoureuse usine de rhum de Santiago de Cuba, avec plus de 150 ans consacrés à la fabrication de l'authentique "tout le rhum".

Degré alcoolique: 40%

Couleur: Moyen

Qualité: 95%