Bienvenue sur notre site Cuba Ron S.A.

Cuba Ron S.A. Corporation est l'organisation productrice des marques de rhum à Cuba, récepteur des traditions les plus fidèles de la culture cubaine du rhum.

Voir les conditions d'utilisation

Nouvelles

Recherche

 

À Cuba, les nouveaux temps et les batailles bien emportés ont situé aux femmes dans les lieux les plus forts et stratégiques. Cet évolution s’est produit grâce au talent féminine qui les a permis développer sa capacité d’épanouissement face aux différences de genre, et obtenir certaines opportunités d’égalité des droits. La date du 8 mars représente une lumière pour la reconnaissance des héroïnes qui réalisent les plus complexes et exigeantes travails. La Corporation Cuba Ron S.A. a incorporé à ses forces à plusieurs de ces guerrières dans divers endroits professionnels.

Salomé Alemán a été la première femme à Cuba qui a obtenu la distinction de Maîtresse du Rhum Cubain. Femme subtile dans l’esprit, forte et impartiale dans l’office, cette havanaise de la capitale des rues vétustes a transformé les rituels qui émanent de la canne à sucre dans un lettre d’amour. Cet entretien, sincère hommage à une grande femme, devient un prétexte pour promouvoir son sagesse et impulser les pas des rêveuses qui s’identifient avec son succès.

Qui représente pour vous le fait d’être la première femme récipiendaire de la distinction de Maîtresse du Rhum Cubain ?

Le mouvement des maîtres du rhum cubain, fondé il y a quelques années, a été marqué dès son début par l’absence des femmes, peut-être à cause de la carence des opportunités des femmes dans la société et non la conséquence d’une interdiction chez les hommes.

Pendant les années 1990, ont commencé les propositions aux femmes pour viabiliser son insertion à l’association industrielle. Après 2010 j’ai été la première personne qui a été désigné comme maîtresse candidate jusqu’à l’année 2016 où je suis devenu Maîtresse du Rhum Cubain, condition pionnière dans mon pays. L’opportunité qui représente cette désignation, devient un fait de considération qui implique beaucoup de responsabilité et compromis, tenant en compte la condition symbolique du rhum, son importance économique et son caractère représentatif de la culture cubaine.

Devenir maîtresse du rhum a signifié en matière de motivation, un moment d’impact pour les femmes de mon pays qui ont occupé les postes dans les usines pendant les époques. Cette prééminence m’oblige d’une certaine manière, de représenter à toutes les femmes de Cuba dans le secteur de la production du rhum. Mon rôle de magistère rend hommage au travail qui plusieurs femmes ont réalisé pour contribuer à l’épanouissement des travailleuses face aux exigences du secteur industrielle.

Comment une femme obtient une position ainsi dominante dans un secteur d’entreprise dirigé par les hommes ?

Notre société n’a pas négligé les comportements machistes, malgré les projets et les politiques de développement et de reconnaissance de la femme. Au niveau social il existe certaines manifestations du machisme qui nous oblige à être dirigées par les hommes ; cette situation a complexé les relations hommes-femmes dans les questions du travail, en dépit de la lutte du sujet féminine pour le changement.

D’après mon expérience, j’ai débuté comme stagiaire après mon graduation dans l’université. J’ai a été assigné à l’usine du rhum de mon choix, situation qui a impliqué ma permanence dans la distillerie en travaillant avec les rhums et les eaux-de-vie dans une ambiance entourée par les hommes. Le fait d’avoir commencé très jeune m’a facilité le procès d’immersion, et cette expérience a accompli ma formation académique. Sans aucun doute, la rigueur te concède un respect qui se forge avec le temps à l’intérieur de l’écosystème du travail, considération gagné pour le respect et non pour l’imposition. 

Toujours a été son rêve devenir stratège des essences et des saveurs du Rhum Cubain ? 

J’étais très loin de rêver ou d’imaginer que je revendrais maîtresse du rhum. Même si j’étais une professionnelle insérée dans l’industrie dominée principalement par des hommes, je m’ai instruit avec la collaboration et la communion avec le personnelle du travail qui possédait une sagesse exceptionnelle. À partir de cette révélation s’est construit dans mon intérieure une image nouvelle pour moi grâce au respect, à la valeur de mes études, la volonté d’épanouissement, outils qui m’ont accompagné pendant mon période de maîtresse candidate. Initialement, j’avais travaillé dans les usines, après j’ai commencé à occuper la poste de chef de contrôle de manière officielle. J’ai obtenu l’acceptation de mes collègues sans impositions, en partageant les intérêts et en confluent les motivations avec l’équipe du travail. Pendant mon parcours, j’ai été présent dans divers étapes de la dynamique du travail, jamais j’ai été discriminé par ma condition de femme, a été une histoire d’évolution qui appartient au développement du procès productif où la clé résulte que les professionnels méritent la poste qui ils occupent.

Aller à l’usine du rhum a été mon choix, à partir de ma préférence pour la dimension qui se consacre à l’industrie où s’incluaient les opérations de l’ingénierie chimique qui j’avais étudié. J’ai apprécié ce procès complexe et technologiquement varié, avec moments très passionnantes qui il faut connaître et étudier. L’activité quotidienne de mes fonctions professionnelles a été une voie qui m’a conduit à dominer cette partie de l’histoire et j’ai resté là, en apprenant tout le bagage de l’industrie jusqu’à la date où je suis considérée pour devenir une future maîtresse. 

Être une Maîtresse du Rhum Cubain est une responsabilité qui implique une préparation dans une perspective différente, représente un changement dans la vie socio-professionnelle, à partir de l’expérience accumulé grâce aux connaissances de départ. Le bon-faire a été toujours lié à la préparation systématique pour obtenir réponses aux incongruences, qui devient un compromis à vie. Chacune entre à ce monde de manière volontaire en acquérant un arrangement avec la culture que vous avez hérité. Cette tradition culturelle on doit le transmettre, en innovant et sans perdre la tradition et le savoir-faire. 

Comment partagez-vous votre temps chez la maison et les devoirs dans la Corporation ?

Je considère que selon le regard humain, sont déterminantes pour l’accomplissement collectif la discipline et l’organisation, le travail systématique, à l’heure de viabiliser l’ordre et définir les priorités de la production. La pandémie nous a imposé une manière de vie différente. Il faut attendre dans l’espace du télétravail les stratégies de production annuelles et toujours chercher la manière d’équilibrer les tâches associées et les nouvelles exigences. Face à cette situation il est nécessaire être créatives, tenter les alternatives, mélanger l’ambiance de la maison avec la dynamique de l’usine. À cause de notre condition de professionnelles, jamais oublions les responsabilités productives chez la maison. Dans le milieu de production du rhum on existe beaucoup d’éléments qui se partagent, espaces qui s’utilisent dans la pensée pour développer nouvelles idées ; le temps de confinement nous a permis identifier des objectifs à défier sans que nous ayons succombés à cause de la tristesse provoqué pour l’isolement. Il faut s’adapter à la situation actuelle pour pouvoir à court terme avancer. Ne pouvons pas arrêter la marche de l’usine du rhum et les procès productifs ne peuvent être interrompus, selon notre responsabilité et compétence pour continuer la production.  

Notre rhum se caractérise pour son typicité sensorielle avec variations, possède paramètres, réglementations et moyens de faire qui ont été établis. À l’intérieur de ces paramètres de travail on existe gradations alcooliques qui changent, les tonneaux sont divers et chaque maître utilise certaines lignes de travail qui répercutent dans les aspects de la mobilité ; sans oublier le point de vue technologique qui change selon les régions où se produisent les essences. Dans tous les usines les maîtres possèdent défis et implications personnelles, parce-que le facteur humaine est présente et la base alcoolique est conditionnée à partir de la délibération et la pris de décision du maître du rhum. Chaque dose de rhum contient les traces de son authentique histoire.

Quels sont à votre choix les défis futures du mouvement du Maîtres du Rhum Cubain ?

Le mouvement possède trois structures : premier maîtres, maîtres et candidates. Les savoirs de nôtres Maîtres du Rhum et les espaces industrielles où se produise le rhum cubain détente la catégorie de patrimoine immatériel de l’humanité, et le devoir-faire de chaque apprenant sont les axes pour préserver la culture du rhum.

Il y a une réserve de futures maîtres qui se forge pendant les années, c’est une transmission qui se produise de manière graduelle. Aux maîtres candidats se les conduit à partir de ces connaissances personnelles acquis et l’expérience est associée à sa progression individuelle dans la trajectoire professionnelle et au sens du devoir. 

Petit à petit le travail et les devoirs se sont accomplis pendant les étapes et ce compromis se maintient après d’avoir devenu un maître du rhum. On reste tâches pour approfondir. La consistance et la consécration aux produits sont la voie pour garantir que le procès productif soit intégral et que la personne qui acquit les savoir des maîtres, reçoive les connaissances d’une manière calme, en surmontant peu à peu les obstacles. Il faut penser avec vision futuriste, parce que le procès de vieillissement demande beaucoup de temps. Il est nécessaire rêver et calculer la boisson du futur, entraîner aux maîtres de demain avec patiente et ténacité. La racine de toute bonne synergie est l’apprentissage du travail en équipe et le jugement des critères des personnes autorisées qui cherchent une explication scientifique, qui démontrent et convainquent.  

Parlez-vous de vôtres mœurs personnelles

Dans mon champ d’action, j’ai été présent dans la préparation des éditions limitées, rhum de haute gamme pour certains secteurs du marché.  Pour cette commercialisation nous utilisons bases plus vieillis avec un cout de production majeur. L’expectative du destinataire détermine son goût final. Un maître doit souligner l’élément prioritaire à l’intérieur du procès du rhum, le travail avec l’eau-de-vie comme élément conducteur, avec la canne à sucre, l’utilisation des savoirs et des mélanges ; produit qui permis la génération des effets qui varient en correspondance avec l’odeur, le goût et las sensations buccales. Cette expérience a été présente dans la gamme de tributes où j’ai travaillé ; chacune accentue un élément qui j’avais prévu communiquer au consommateur. Le maître du rhum est un artiste des essences, dans la même manière que peut être un créateur des arts visuelles.

Il est nécessaire affronter la situation mondiale, il faut travailler sans négliger les procès. L’interruption de certaines productions n’a pas provoqué le recul de l’évolution du rhum et la conduction de ses dynamiques productives. Guidés pour l’attention qui mérite notre compromis, notre système corporatif a préservé les stratégies nécessaires   pour surveiller et garantir les alternatives productives. La production a été démunie, mais les usines ne sont pas arrêtées, nôtres professionnels ont conservé la garde. Cette pandémie n’a pas frappé le savoir accumulé et les conditions créés ; elle a touché le rythme de production mais non l’intensité.      

À votre avis, quels éléments doit posséder un rhum inspiré dans la femme cubaine ?

J’avais l’opportunité de travailler à l’année 2019 dans la conception du Ron Havana Club Tributo [Offrande]. La participation d’une femme dans ce projet a été signé par mon influence à partir de l’utilisation de la base alcoolique qui j’avais choisi pour cette édition.

La sélection des bases a permis que le produit final transmette la force et au même temps la douceur : la force alcoolique pour communiquer le message de la forteresse de la femme cubaine, parce-que nous sommer fortes par nature, malgré la mention injuste de «sexe faible», comment nous avons démontré comme chefs de famille, mères, professionnelles et stratèges face aux défis de la vie ; et la douceur pour cette note de délicatesse qui ne peut pas manquer.  Les femmes à Cuba et au monde ont incorporé à leurs vies la culture des spiritueux et ont compris l’importance sociale des espaces destinés à partager les boisons. Ses saveurs devient un clin-d ’-œil pour exprimer que les femmes doivent continuer en apprenant et en conquérant la capacité, le pouvoir de décision et la vertu de suggérer à partir du savoir, dans les contextes de travail où le rhum s’est inscrit au sens d’appartenance. Ces qualités résument le goût d’une boisson pour une femme : forte et douce.

Êtes-Vous Prêt à Apprendre au sujet de Cocktails cubains?
Est maintenant commencé
Édition limitée

Rhum Siglo y 1/2

Afin de commémorer le 150 anniversaire, les Maîtres du Rhum ont préparé un nouveau produit, avec une production limitée par son incroyable qualité. Maintenant, nous présentons un produit qui est l'excellence même, quelque chose de sublime préparé avec beaucoup d'amour, de dévouement et de mysticisme, en l'honneur du rhum cubain authentique et authentique de tous les temps.

Degré alcoolique: 40%

Couleur: Moyen-foncé

Qualité: 100%

Édition limitée

Cubay Carta Blanca Extra Viejo

Unique et irremplaçable, d'une saveur extraordinaire et d'un arôme délicat, le rhum cubain provient de la canne à sucre qui, avec sa douceur et son esprit, s'exprime dans une magnifique eau-de-vie sagement vieillie et les secrets centenaires des Maîtres cubains du Rhum. sont le complément de cette création mythique.

Degré alcoolique: 40%

Couleur: Lumière-Ambre

Qualité: 95%

Édition limitée

Rhum Santiago de Cuba 500

Son goût est un voyage magique à travers les saveurs de fruits variés et doux et les épices qui poussent sur cette terre. Le Rhum Santiago de Cuba 500 est une rencontre privilégiée à cent pour cent avec le personnage de Santiago.

Degré alcoolique: 40%

Couleur: Foncé

Qualité: 100%

Édition limitée

Rhum Isla del Tesoro

C'est un mélange de bases de rhums vieillis dans des «coffres précieux», qui reproduisent une fois de plus le «joyau merveilleux». du rhum cubain, héritier de la sagesse, la livraison et le travail de la vigoureuse usine de rhum de Santiago de Cuba, avec plus de 150 ans consacrés à la fabrication de l'authentique "tout le rhum".

Degré alcoolique: 40%

Couleur: Moyen

Qualité: 95%