Bienvenue sur notre site Cuba Ron S.A.

Cuba Ron S.A. Corporation est l'organisation productrice des marques de rhum à Cuba, récepteur des traditions les plus fidèles de la culture cubaine du rhum.

Voir les conditions d'utilisation

Nouvelles

Recherche

 

Par la rédaction du page web

Le traitement des eaux résiduelles est un problème au niveau mondial. La plupart d'elles ne se recyclent pas ou se soumettent à quelqu'un traitement. Plusieurs recherches démontrent que près de 80 % des eaux résiduelles du monde sont dilapidés dans l'environnement sans un traitement adéquat.

Bien que, dans les dernières années est remarquable l'existence d'un vrai mouvement écologiste -soutenu par les avances technologiques- qui se propose changer la perception de ce phénomène. On parle de modifier ces eaux «de déchet au ressource». On fasse pratique habituelle -obligatoire- l'installation des Usines de Traitement des Eaux Résiduelles (UTER) qui contribuent à la nommée «économie circulaire».

Cuba, malgré ses efforts dans la protection de l'environnement, on n'été pas considéré l'exception de cette problématique. Il a dû esquiver beaucoup d'obstacles pour l'acquisition des technologies et ressources nécessaires qui favorisent son développement. Dans le pays, par exemple, seulement s'utilisent deux usines pour le traitement, les deux dans la capitale. Cependant, plusieurs entreprises importantes à Cuba s'occupent d'un procès d'inversion qui inclut la modernisation de ses usines de traitement des déchets, comme Cuba Ron S.A., et de manière particulière, la Rhumerie Santa Cruz.

D'abord, après 2017 le pays implémente le Programme Vie -plan de l'État face au change climatique- qui cherche, entre autres objectifs, «prioriser les recherches scientifiques et technologiques vers le Macro-projet sur dangers et vulnérabilité côtière pour les années 2050-2100».

Un problème au Nivea international

Au niveau international les chimiques qui génère le procès de la distillation des usines du rhum s'est identifié comme les facteurs de risques pour l'environnement. De cette manière, s'est dessiné protocoles de bonnes pratiques et technologies destinées à contrôler l'impact des procès chimiques résultant de la production industrielle.

Le Rapport des Nations Unies sur le Développement des Ressources Hydrauliques dans le Monde, élaboré par le Programme Mondial de l'Évaluation des Ressources Hydrauliques de l'UNESCO en 2017, détaille que l'emploi des eaux résiduelles pour générer électricité constitue une des solutions communes dans les divers pays.

De manière générale, le document parle sur les possibles solutions dans le traitement pour le recyclage de l'eau et générer autres matières premières, par exemple, «dans l'industrie on peut réutiliser grands quantités d'eau pour la caléfaction et la réfrigération, au lieu de dilapider le liquide dans l'environnement.

Selon le rapport, «la plupart des gouvernements et décideurs se sont préoccupés essentiellement des problèmes de distribution de l'eau, surtout quand les ressources hydrauliques manquent (...). Le recyclage, le traitement et l'utilisation sûre des eaux résiduelles sont la baisse d'une économie circulaire où s'équilibrent le développement économique et l'usage propre des ressources.

 Traitement des eaux résiduelles à Cuba

À Cuba se sont réalisés beaucoup des efforts pour obtenir un traitement des eaux résiduelles efficace et propre. Dans les centres équidés de l'Entreprise de l'Emploi Hydraulique de Villa Clara, par exemple, se sont appliqués systèmes de traitement des eaux résiduelles et s'est prévu la pollution, se sont minimisés les risques biologiques, s'est amélioré la disposition finale des effluents au sol pour augmenter la production de plantes cultivés.

Récemment, une nouvelle usine pour le traitement des déchets industriels a été installée dans la fabrique de bière de l'Antique Entrepôt de Tabac et Bois, à la Vieillie Havane. Cette usine a été le résultat de la collaboration entre l'Université Technologique de La Havane José Antonio Echeverría, l'Institut National de Ressources Hydrauliques (INRH), l'Institut pour l'Education de l'Eau (UNESCO-IEH) avec siège à Delft, Hollande. A été inclus dans le programme pour combattre la manque de pluie qui a permis retourner l'eau utilisée dans l'élaboration de bière à la Baie de La Havane sans résidus de pollution.

Selon Karl-Ulrich Rudolph, fondateur de la Compagnie allemande Consulteur de l'Ingénierie et la Gestion Environnementale -qui a offert un Conférence Magistrale à La Havane en 2015-, «Cuba possède grandes possibilités et conditions pour la réutilisation des eaux résiduelles, parce-que il existe une volonté politique et scènes adéquats pour ce fin».

L'expert allemand a souligné dans ce rendez-vous les potentialités de l'Île pour l'installation des technologies plus efficaces et avancés dans le traitement de résidus liquides, et a remarqué les enjeux qui représentent la modernisation de l'infrastructure pour la réutilisation des eaux.

Cuba Ron S.A. et le traitement des déchets

L'industrie du rhum est une des plus importantes à Cuba. Économiquement, la Corporation Cuba Ron S.A. représente une des entreprises de ce type la plus reconnue au niveau international.

Après la importance des produits de la mer, la commercialisation des marques du rhum est la voie d'exportation la plus fréquente de l'industrie alimentaire cubaine. Pour l'année 2020 la stratégie de développement souhaite la commercialisation de près de 4,3 millions de caisses avec un bénéfice prévue de 157 millions de dollars.

Dans le point de vue culturel, le bon rhum est distinctif de l'Île. Marques comme Havana Club, Santiago de Cuba et Cubay ont été ligués à l'histoire du pays et à la formation de l'identité nationale autant que le tabac, la musique et la canne à sucre.

La Corporation Cuba Ron S.A. maintient les standards d'une production hautement valorisée au niveau mondial (unique entreprise dans le pays qui possède le droit d'usage de la Dénomination d'Origine Protégé -D.O.P.- Cuba pour les rhums), sous les paramètres de développement propre qui implique la recherche constante de solutions pour la sauvegarde de l'environnement. À cause de la circonstance du blocus des États Unis contre Cuba, se sont limité les potentialités de la corporation.

Selon rapporte l'agence Presse Latine, les industries alimentaires et agro-alimentaire sont des deux les plus affectés à Cuba à cause de l'embargo. Il détaille que particulièrement les pertes pour les productions de l'entreprise Ron Havana Club, propriété de la Corporation Cuba Ron S.A., qui se calculent à 90 millions 930 mil dollars face à la possibilité d'accéder au marché américain. La législation 211 interdit aux tribunaux américains la reconnaissance des marques et patentes cubaines.

Dans le cas d'autres marques comme Santiago de Cuba, Isla del Tesoro, Perla del Norte y Cubay, les comptes situent le potentielle exportateur au marché américain le mois de 200 mile caisses par an.

Par contre, l'impact dans le développement de Cuba Ron S.A. est perceptible dans le milieu des interchanges économiques et la commercialisation, aussi que les investissements pour améliorer la production et acquérir technologies adéquats pour réduire et la pollution environnementale.

«La Corporation Cuba Ron S.A. est un entreprise cubaine responsable qui travaille dans ses procès et ses industries pour la amélioration constante du environnement et la ratification des politiques écologistes. Ce compromis a été concédé pour sa condition de producteur des principaux rhums qui Cuba exporte», a souligné la Corporations dans une note de presse.

Les bonnes pratiques pour la préservation de l'environnement se sont précisés dans le Programme Vie. Bien que, Cuba Ron S.A. il avait réalisé efforts pour équilibrer la production et l’harmonie environnementale. Après 2013 s'est implanté le Système de Gestion Intégré (S.G.I.) dans l'usine du rhum de Santa Cruz, une des distilleries les plus importantes. Située au nord de la province Mayabeque, produit les rhums blancs et dorés de la marque Havana Club, produit leader de Cuba. Autant que le reste des productions de ce Compagnie, possède la Dénomination d'Origine Protégé (D.O.P.) Cuba pour rhums.

Selon la recherche «Principaux problèmes environnementaux qui affectent à la municipalité Santa Cruz del Norte», présentée dans le 9º Congrès Cubain de Géologie en 2011, le principal enjeu environnementale généré par la rhumerie s'est associé à la parution des émanations gazeuses et débordements d'hydrocarbures.

Avec la collaboration de l'entreprise anglaise Lloyd's Register, consacrée à la classification et organisation des analyses des risques, se sont définis les lignes fondamentales pour le prolongement, la rénovation de certifications et la réinspection, même si la solution des affectations pour l'environnement.

Pour combattre les problèmes environnementaux se sont définis trois étapes :

  • Réhabilitation du réseau interne des déchets. Exécuté après décembre 2016 jusqu'à août 2017, l'inversion a sommé 137 mil 338 en monnaie totale.
  • Construction d'un émissaire sous-marin jusqu'à la distance de 611 mètres. La licence environnementale concédée, certifie que grâce à cette action on réussit les normes de décharge dans les zones côtières. Les ordures ne doivent pas excéder le niveau de 2000 mètres cubiques par jour de déchets des boissons gazeuses, des levures et de la distillerie. La valeur de l'inversion a sommé 1 million 2016 mil 863 en monnaie totale.
  • Installation et mise en marche d'une usine de traitement des déchets pour l'emploi des résiduelles comme source d'énergie renouvelable, une solution que la Corporation définit de cette manière: «la solution définitive pour la pollution environnementale».

Actuellement, la Rhumerie Santa Cruz s'est soumise à un procès d'inversion qui inclus les récupérations de tous les entrepôts, la modernisation de sa distillerie et autres secteurs en général, à partir d'un compromis avec la convenance et qualité de la production.

 

Êtes-Vous Prêt à Apprendre au sujet de Cocktails cubains?
Est maintenant commencé
Édition limitée

Rhum Siglo y 1/2

Afin de commémorer le 150 anniversaire, les Maîtres du Rhum ont préparé un nouveau produit, avec une production limitée par son incroyable qualité. Maintenant, nous présentons un produit qui est l'excellence même, quelque chose de sublime préparé avec beaucoup d'amour, de dévouement et de mysticisme, en l'honneur du rhum cubain authentique et authentique de tous les temps.

Degré alcoolique: 40%

Couleur: Moyen-foncé

Qualité: 100%

Édition limitée

Cubay Carta Blanca Extra Viejo

Unique et irremplaçable, d'une saveur extraordinaire et d'un arôme délicat, le rhum cubain provient de la canne à sucre qui, avec sa douceur et son esprit, s'exprime dans une magnifique eau-de-vie sagement vieillie et les secrets centenaires des Maîtres cubains du Rhum. sont le complément de cette création mythique.

Degré alcoolique: 40%

Couleur: Lumière-Ambre

Qualité: 95%

Édition limitée

Rhum Santiago de Cuba 500

Son goût est un voyage magique à travers les saveurs de fruits variés et doux et les épices qui poussent sur cette terre. Le Rhum Santiago de Cuba 500 est une rencontre privilégiée à cent pour cent avec le personnage de Santiago.

Degré alcoolique: 40%

Couleur: Foncé

Qualité: 100%

Édition limitée

Rhum Isla del Tesoro

C'est un mélange de bases de rhums vieillis dans des «coffres précieux», qui reproduisent une fois de plus le «joyau merveilleux». du rhum cubain, héritier de la sagesse, la livraison et le travail de la vigoureuse usine de rhum de Santiago de Cuba, avec plus de 150 ans consacrés à la fabrication de l'authentique "tout le rhum".

Degré alcoolique: 40%

Couleur: Moyen

Qualité: 95%